mardi, juillet 04, 2006

La mise en train et le retour au calme.

La réalisation de la mise en train et du retour au calme ne doit pas être esquivée par le boxeur qui veut faire longue carrière et/ou qui accorde de l'importance à sa santé.

1. Introduction.

Une leçon de boxe anglaise comprend ordinairement cinq parties. Il s’agit, dans l’ordre chronologique, de la prise en mains, la mise en train, la partie principale, le retour au calme et le bilan.

Notre propos de ce jour concerne la mise en train et le retour au calme. La mise en train facilite chez l’athlète la réalisation de la partie principale au même moment qu’elle empêche qu’au cours de cette dernière n’apparaissent de graves lésions. Le retour au calme facilite une rapide réparation des lésions qui se sont malgré tout produites et un rapide retour aux valeurs homéostatiques: une fréquence cardiaque; une pression artérielle; des concentrations musculaires en acide lactique, en dioxyde de carbone; … comprises dans les limites ordinaires propres à l’âge, au poids, au sexe, au niveau de pratique sportive, … du boxeur.

C’est dire l’importance de ces deux parties de la leçon de boxe anglaise. Leur réalisation ne doit donc pas être esquivée par le boxeur qui veut faire longue carrière et/ou qui accorde de l’importance à sa santé.

A part la relaxation qui ne se fait que pendant le retour au calme, les autres activités sont utilisables dans chacune des deux parties de la leçon: "footing", étirements, saut de corde, "shadow boxing" et bien d’autres qui résultent d’une transformation des précédents. La mise en train doit durer au minimum dix minutes et ne doit pas occasionner une apparition précoce dans les muscles d’acide lactique en quantité préjudiciable au bon déroulement des exercices de la partie principale.

2. Quelques activités de mise en train et de retour au calme.

2.1. La relaxation.

Elle diminue une éventuelle exagération du tonus musculaire dû aux contractions isométriques et/ou du raccourcissement des sarcomères dû aux contractions isotoniques.

2.2. Le "footing".

C’est la course à pieds faite dans un but d’échauffement. Nous conseillons de la faire à une vitesse lente, d’une part parce qu’il nous semble que les résultats apparaissent ainsi rapidement et d’autre part, parce qu’on évite de cette manière l’augmentation d’acide lactique dont il est question ci-dessus.

2.3. Les étirements.

Ils permettent de meilleures flexibilité et élasticité. Nous pensons que les sarcomères étirés permettent d’être postérieurement raccourcis sur une longueur plus grande et donc de développer une meilleure tension musculaire lorsque celle-ci est utile. Les étirements doivent se faire lentement, progressivement, sans à-coup.


Etirements du cou et autres.


Etirements du triceps.


Etirements de la poitrine.


Etirements de l’épine dorsale.


Etirements du tendon du jarret.


Etirements du membre inférieur en général.



2.4. Le saut de corde.

Il permet aussi d'échauffer le boxeur en début de séance. Là également, il faut éviter l'augmentation exagérée de la concentration musculaire d'acide lactique. Trois clips ci-dessous illustrent cette activité. Le premier est bon, le second l'est moins mais montre qu'il est possible d'y associer du "shadow boxing". Le troisième fait intervenir le champion Floyd Mayweather Jr et montre que l'activité peut prendre un aspect spectaculaire.


Saut de corde (I): ordinaire.


Saut de corde (II) associé au "shadow boxing".


Saut de corde (III): spectaculaire.



2.5. Le "shadow boxing".

Il s'agit de boxer contre un adversaire imaginaire (une ombre ou un fantôme). Si quantitativement, l'intensité de l'activité doit éviter l'exagération de la concentration musculaire d'acide lactique, qualitativement, l'opposition doit être proche du réel. C'est ainsi que dans le premier clip, on peut noter la présence de la garde en début et en fin d'attaque, la préparation d'attaque, la défense, les dégagements en fin d'attaque, et, en règle générale, des gestes d'exécution proche de la perfection. Cela se retrouve aussi dans le deuxième clip, sauf que la grande vitesse d'exécution des gestes en fait une activité de partie principale de leçon, et donc, à préparer par un échauffement adéquat.


"Shadow boxing" propre à l'échauffement.


"Shadow boxing" impropre à l'échauffement.



André MUKALA NSENGU TSHIBANGU,
Prévôt Fédéral, Juge et Directeur d'Assaut.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home